MARONU (Version Acoustique)

Après la sortie de son album IDUNU (Bonheur en langue Yoruba) , NIYI KOSIBERU , réinvente l’exploit en rééditant l’album, cette fois-ci, totalement en acoustique. Il choisit de reprendre quelques morceaux de l’album , accompagné que d’une guitare . Une façon pour l’artiste de faire plaisir à ses fans , mais c’est également une façon de montrer de l’étendue de son côté artistique. Si certains artistes ont la peur bleue du live , l’acoustique reste également un exercice que nombreux n’affectionnent pas , parce qu’il implique la voix, la vraie. Il y’a quelques mois , l’artiste gratifiait les mélomanes de la version acoustique de son morceau NO WAHALA …

Il récidive, en dévoilant la vidéo de la version acoustique de son morceau « MARONU » (Ne te soucie de rien) , qui reste l’un des morceaux aimés du public , sur ce premier album de NIYI KOSIBERU.

Article à retrouver sur Cotonouboy.com 

IDUNU

IDUNI

Trame de l’ensemble du projet, IDUNU (en langue yoruba) signifie le bonheur. Rythmé par une multitude de genres entremêlés au fil des morceaux, le projet construit son unité autour de ce concept ensuite transposé visuellement par Bentho Design. A partir de IDUNU, l’artiste développe les thématiques qu’il a pour habitude d’explorer : il chante le quotidien, il chante la joie et l’amour, l’amour de l’autre, de son prochain, l’amour de soi, l’amour fraternel, l’amour de son peuple et de sa culture. Dans le titre éponyme de cet album, IDUNU, Niyi présente ses doléances à Dieu : lui accorder le bonheur, ainsi qu’à son entourage. Incarné par des croyances et une vision, Niyi Kosiberu tire sa force de sa culture. IDUNU est la matérialisation d’un état d’esprit, d’un souhait dans le monde. Au delà du bonheur, c’est la traduction de ce mot dans toutes les langues que Niyi Kosiberu souhaite soutenir à travers ses mélodies. L’artiste a choisi le Yoruba pour le titre de son album et en fait le fil conducteur de ses compositions. D’origine béninoise, Niyi Kosiberu porte cette langue dans ses racines et revendique son appartenance à cette culture. Symbole de métissage et d’hybridité, le Yoruba est parlé principalement au Nigéria, au Bénin et au Togo, mais se retrouve aussi aux Antilles, à Cuba et plus largement en Amérique latine, héritage des descendants d’esclaves. Plus qu’une langue, il s’agit d’un univers culturel qui perdure au sein de communautés africaines, métissées ou diasporiques. Tout au long du projet, Niyi Kosiberu mélange sa langue d’origine avec l’anglais, le français, le fongbé (Bénin) et le mina quelques fois (Togo/Bénin), pour créer son créole personnel.

Le projet IDUNU est une nouvelle étape dans la carrière musicale de Niyi Kosiberu. Il est le résultat de plusieurs années de recherches, d’un long travail d’évolution personnelle pour le chanteur qui a pris le temps de maturer ses compositions. Issu du registre Hip-Hop, l’artiste a progressivement inclus des sonorités afros dans sa musique. Il explore le afro-hiphop pour aujourd’hui arriver à un style qui lui est particulier ; plus afro que hip-hop mais qui garde son socle urbain dans ses productions, il y ajoute des touches ragga et acoustiques. Ces vibrations métissées s’inspirent de la vie africaine et font résonner son agitation à travers le son du talking drum, du rythme Gota béninois, de bouteilles de verre, de claps de mains. On retrouve la Juju music dans le titre I Remember, le Massegohun mixé avec de la trap music actuellement en vogue dans l’univers du hip-hop pour Kosiberu, et beaucoup de groove dans le titre Katapult. Niyi Kosiberu a tenté de réduire les effets synthétiques afin de rester au plus proche de l’humain pour chanter le bonheur, la majorité des morceaux ont été enregistrés en live en collaboration avec divers musiciens béninois, seule une petite partie a été programmée.

Sur ce projet, Niyi Kosiberu a invité une sélection d’artistes proches de son état d’esprit et de ses créations. On y retrouve ses influences afro-RnB avec Séssimè, (chanteuse béninoise d’afro-pop), son registre phare l’afro-hiphop avec Ariel Sheney (Côte d’Ivoire, Yorogang) et Excellente (Nigéria), il retourne au plus près de ses premiers amours, les sons rap, avec Kemtaan et WP Babajèjè, rappeurs importants de la scène artistique et indépendante béninoise. Du Nigéria à la Côte d’Ivoire, Niyi Kosiberu balaie le sud de l’Afrique de l’Ouest pour étendre ses inspirations. L’objectif suivant est de s’élargir encore, de s’ouvrir à l’international et de s’adresser à un public encore plus large.

L’album a été entièrement enregistré au Bénin, mixé en partie en France.


[Interview] Niyi Kosi Beru , « IDUNU » ou le « Bonheur »

Niyi Kosiberu

CotonouBoyTV  -Très prochainement vous ferez votre entrée dans le cercle très fermé des artistes béninois possédant à leur actif un album

Niyi Kosi’Beru – Oui oui

CotonouBoyTV – Dites nous NiyiKosiBeru , de Kmikz , kaira à NiyiKosiBeru quel est le parcours et le bilan ?

Niyi Kosi’Beru –  J’ai fais des erreurs, de mauvaises appréciations, j’ai échoué sur certains fronts, j’ai appris mais j’ai surtout gagné en maturité. Nouvelle vision !

CotonouBoyTV -Vous n’êtes plus très présent sur le territoire béninois mais vous restez toujours actif , la preuve vous avez récemment collaborer avec Kemtaan ,WP , et ensuite  SESSIME sur le remix du titre I love you.

Niyi Kosi’Beru – Yeah yeah, even from overseas, the boy is hot and still dey pepperdem (loool)…

Lire la suite ici…

NIYI KOSIBERU MANQUE SA CHANCE AVEC SESSIMÈ

C’est le récit de deux êtres humains de sexe opposés ayant enfoui dans les abysses de leur cœur des sentiments purs, mais pourtant interdits. C’est l’histoire de deux amoureux qui vivent leur love-story uniquement dans leurs rêves. C’est l’histoire de Niyi Kosiberu hésitant à faire le premier pas. Oui, c’est une histoire mise en image par Dhelili Films Company, mais c’est d’abord et avant tout une histoire que nous connaissons, vivons ou avons vécu.

Quel garçon n’a jamais subi les tourments d’un amour secret qu’il ne peut avouer ? Quel garçon n’a jamais tenté d’envoyer une lettre commençant par « À toi que j’aime… » ? En fait, à une époque où les SMS n’existaient point et les portables inaccessibles, ne sommes-nous pas tous devenus des secrétaires de nos cœurs ? Du coup,  »I love You (remix) » en devient une annale dans laquelle chacun baigne.

Lire l’article sur Voluncorp

IDUNI

L’ALBUM DE NIYI, A QUOI S’ATTENDRE?

Le bonheur que vit Niyi Kosiberu est sur le point de devenir viral.
Il n’y a qu’à regarder le sourire illuminant et intense exprimé sur le visage des deux enfants sur la cover de « Idunu ». « Idunu » comme pour dire « Bonheur » est le nom de l’album promis par Niyi. Quelles sont belles les dents et gencives de ses deux garnements !Vu la bonne humeur visible sur la pochette, il est aisément possible d’imaginer que l’opus sera tout aussi charmant et est conçu pour donner le sourire. Le dernier trimestre de 2017 ne passera pas sans que Niyi Kosiberu ne dévoile la tracklist et rende le projet disponible. À coup sûr, il y aura des morceaux en langue favorisant ainsi la diversité musicale explorée par Niyi.

SOURCE: Article paru sur Voluncorp

Interview Exclusif Africa 24

(Bénin) Niyi Kosiberu: il parle officiellement du malentendu entre lui et le rappeur Nasty Nesta

Les fans aiment leurs artistes quand il leur arrive de belles choses dans leur vie ; davantage ils les aiment quand ceux-ci travaillent ensemble pour côtoyer de grandissants succès qui nourrissent leurs carrières d’estime, d’honneur, de notoriété : surtout de richesse que de les voir s’embrouiller entre eux.

Cela explique justement la question la mieux posée par les fans du Cotonou Boy Nasty Nesta et de Niyi Kosiberu. Quelques mois après leur malentendu ; laquelle question est : les deux artistes ont-ils finalement fait la paix?
Nous en venons donc vous apporter la réponse sauf que les nouvelles ne sont pas bonnes.

Lire l’article complet sur beninhits

Niyi Kosiberu

Dans le firmament de l’afro pop béninois : Niyi Kosi’beru, l’autre oiseau rare qui étend ses ailes

Il est jeune et frais, et sa voix l’est également. Loko Omo à l’état civil, ‘’Niyi Kosi’beru’’ est l’une des perles exceptionnelles qui scintillent désormais de mille éclats dans la nappe de l’afro pop béninois. Parmi la flopée qui existe dans le showbiz, il se distingue par sa simplicité dans son attitude vestimentaire. Teint noir d’ébène, chevelure châtain coupée à ras, Niyi ne se complique pas le style. Son habillement est dépourvu de toute extravagance. Et cela rime avec sa créativité. Lorsqu’il venait au monde un 25 mai dans la ville capitale du Bénin, Porto Novo, Niyi devrait « dormir souvent avec un poste radio dans le berceau ». Ainsi, la fibre artistique s’est tissée en lui dès le bas âge à travers les mélodies qui l’ont bercé.Selon ses confidences, sa tendre enfance a été surtout enlacée par la Rumba congolaise, du Highlife du Ghana et autres. En 2005, le jeune artiste entre à pas feutré dans le «game» juste après son baccalauréat.Il intègre un premier groupe de rap ‘’Kaira’’. Quelque années plus tard, son talent le conduit aux portes de la maison de production Saga Média Record. C’était le début d’une carrière florissante. L’artiste ménage très tôt un esprit d’ouverture, ce qui lui évite la stagnation dans sa création. Il se lance dans un style vorace avec son single wadjo (viens danser en Yorouba).Aujourd’hui, il s’impose par sa mélodie et ses morceaux foisonnent autour des thèmes de l’amour, de la joie et du quotidien.

Lire la suite de l’article