Biographie Niyi Kosiberu

Niyi Kosiberu

D’origine béninoise, Niyi Kosiberu est né à Porto-Novo, il grandit à Cotonou et vit désormais à Paris. Jeune chanteur autodidacte de la scène artistique musicale béninoise, il tire ses influences musicales de son histoire familiale. Son grand-père paternel est chanteur de musique traditionnelle dans la région de Banté (département des Collines), il lui transmet sa passion et son aisance musicale. Il grandit ensuite en écoutant un répertoire de musiques africaines dans le salon de son père. Ces sonorités africaines du continent, comme les musiques bantoues, la rumba congolaise (Tabouley Rochereau, Nyboma, Pépé Kallé, Mbila Bel, Faya Tess), les musiques du Nigéria telles que le Fuji, l’Apala, la Juju music (Dr. Sikiru Barister, Kollington, Ayinla Omowura, Queen Salawa Abeni, Sir Sina Peters, Fela Anikulapo Kuti), mais aussi de la variété béninoise comme l’orchestre Poly rythmo, Angélique Kidjo ou encore Sagbohan Danialou constituent son réservoir d’inspiration.

 

Adolescent, Niyi Kosiberu découvre la culture Hip-Hop à travers notamment le Wu Tang Clan, Jay-Z et Biggie Small, il se met rapidement au rap et forme le groupe Kaïra en 2005 produit alors par la maison de production SAGA MEDIA RECORDS (2007-2009). Le groupe se fait très vite un nom dans le milieu underground béninois. En 2011, Niyi Kosiberu se lance en solo et se tourne vers l’afro-hiphop, il commence à fusionner tous ces rythmes africains qui l’ont bercés avec le groove hip-hop dans lequel il a pris ses marques. Il sort son premier single en 2012, Wajo, qui sera le début d’une série de refrains dont il a le secret. Niyi Kosiberu sera par la suite appelé régulièrement à composer des refrains pour différents artistes de la sous-région grâce à ses facilités mélodiques qu’il découvre.

 

Le live acquiert progressivement une part importante de sa carrière à laquelle Niyi Kosiberu prend goût. Il enchaîne les concerts live à Cotonou notamment à travers les différentes salles que peut compter la ville. Cet attrait prend forme dans sa musique, il se rapproche de musiciens, arrangeurs et percussionnistes pour rentrer dans des phases de recherches musicales plus poussées, il se forme au talking-drum. Toujours dans le registre afro-hiphop, il travaille notamment avec Adékunlé Majata sur le mixage de la plupart de ses sons, de son côté il fait le choix de s’appuyer sur les mélodies inspirées de son environnement quotidien, ou d’incantations de son village. Auteur, compositeur, interprète Niyi Kosiberu donne écho aux rythmes africains sur des ambiances ragga, RnB, reggae voire traditionnelle accompagnées de son timbre vocal bien spécifique qui ensemble rendent son style musical immédiatement reconnaissable. Du côté des paroles, Niyi Kosiberu entremêle ses différentes cultures, il intègre dans ses compositions le yoruba, le fongbe, l’anglais, le français ce qui lui permet de s’adresser à un public panafricain voir international. Dans son contenu, il utilise le quotidien et ses réalités autour de jargons et de proverbes africains, tout en s’appuyant toujours sur les possibilités salvatrices et positives que peuvent apporter ses paroles. Niyi Kosiberu propose une musique métissée et hybride dont il aime à rappeler qu’elle aspire à rendre hommage à ses deux idoles Bob Marley et Fela Ankulapo Kuti, figures emblématiques de la musique qui ont su à l’époque ramener la musique du tiers-monde sur l’étendard international. Son objectif à lui est de faire connaître la « richissime culture béninoise » au delà des frontières.